assurance crédit immobilier
Fév 08 2019

Assurance de crédit immobilier : quelles couvertures ?

Lorsque l’on contracte un prêt immobilier, il est important de savoir que d’autres frais sont à prendre en compte en plus des mensualités remboursées, et qui auront pour effet de gonfler le coût total du crédit. L’assurance de crédit immobilier, également appelée assurance de prêt, permet de couvrir l’organisme prêteur ainsi que l’assuré en cas d’impayés. En effet, de nombreux accidents sont susceptibles de perturber le cycle de remboursement du crédit, à l’exemple d’un décès, d’une perte d’emploi, d’une invalidité, etc.

Même si l’assurance de crédit immobilier n’est pas obligatoire d’un point de vue légal, tous les établissements de crédit sans exception l’exigent, ce qui la rend indispensable à l’octroi d’un prêt immobilier. Ceci dit, les niveaux de couvertures, les modes d’indemnisations, ainsi que les tarifs peuvent varier en fonction des contrats et des organismes d’assurance. Suivez ce guide pour comprendre le fonctionnement de l’assurance de crédit immobilier.

Quelles sont les garanties d’une assurance de crédit immobilier ?

L’assurance de crédit immobilier est composée d’un certain nombre de garanties. Certaines sont obligatoires et formellement exigées par l’organisme prêteur, d’autres sont facultatives et restent au seul choix de l’emprunteur.

Les garanties obligatoires

Les garanties obligatoires auxquelles tout emprunteur doit souscrire dans le cadre d’une assurance de crédit immobilier sont les suivantes :

  • La garanties décès : dans le cas où l’assuré décède avant la fin du remboursement du crédit, c’est l’assureur qui procède au paiement des mensualités restantes ;
  • La garanties Perte Totale et Irréversible d’Autonomie PTIA : elle couvre l’assuré en cas d’incapacité définitive de travail accompagnée d’une assistance permanente d’une tierce personne ;
  • La garantie Invalidité Permanente et Partielle IPP : si l’assuré n’est plus capable d’exercer l’activité stipulée dans le contrat d’assurance de crédit, mais est toujours capable de travailler ailleurs.

D’autres garanties obligatoires doivent être incluses dans le contrat d’assurance de prêt, comme la garantie Invalidité Permanente et Totale IPT qui couvre l’assuré s’il devient incapable de travailler suite une invalidité morale ou physique d’un taux se situant entre 66% et 99%.

Les garanties facultatives

Les garanties que l’assuré a le droit d’inclure ou pas dans son contrat d’assurance de crédit, et qui ne sont donc pas exigées par les banques sont les suivantes :

  • La garantie perte d’emploi : cette garantie couvre seulement les licenciements donnant droit à une allocation de chômage ;
  • La garantie Incapacité Temporaire de Travail ITT : elle couvre les arrêts de travail causés par une maladie ou un accident n’excédant pas les 1095 jours.

Quelles sont les exclusions d’une assurance de crédit immobilier ?

Les contrats d’assurance de crédit immobilier comportent, pour la plupart d’entre eux, des exclusions de garantie, c’est-à-dire des situations qui ne seront pas indemnisées par l’assureur. Il est recommandé, avant de souscrire à un contrat d’assurance de crédit, de bien les étudier afin de ne pas tomber dans le piège.

Ces exclusions se composent des excusions d’antériorité qui concernent les maladies apparues avant la signature du contrat ; des exclusions non objectivables qui correspondent aux invalidités résultant de maladies psychiatriques ou dorsales ; des exclusions en rapport avec le comportement de l’assuré à l’exemple de consommation de drogue ou de rixes, ainsi que des exclusions liées à des activités sportives dangereuses.

Combien coûte une assurance de crédit immobilier ?

Il faut savoir que le coût d’une assurance de crédit immobilier varie en fonction de la santé et de l’âge de l’assuré, ainsi que des différentes garanties souscrites. Certaines, comme la garantie perte d’emploi, coûtent cher et peuvent vite faire gonfler le coût total de l’assurance. Il existe aussi deux types d’assurance de crédit, l’assurance dite « groupe » qui sera proposée par la banque, permet de payer des primes fixes.

Tandis qu’une assurance externe, plus intéressante et plus conseillée, permet de payer des primes dégressives proportionnellement au capital restant dû. Chaque type de contrat est adapté à des besoins particuliers, pour un emprunteur qui envisage de vendre le bien acheté par crédit par exemple, le mieux est d’opter pour une assurance à primes fixes.

Répondre